mercredi 4 juin 2014

Un saxophone de légende : Le GRAFTON, rendu célébre grace à Charlie PARKER.

La légende part d'un concert à Toronto au Canada, au Massey Hall, le 15 mai 1953 avec le célèbre quintet bebop, qui outre Charlie PARKER était composé de Dizzy GILLESPIE (trompette), Bud POWELL (piano), Charlie MINGUS (basse), et Max ROACH (drums). C'est au cours de ce concert que l'on peut entendre le "Bird" jouer sur un alto de la maison Grafton, qu'il ne pouvait jouer qu'en dehors des USA, puisqu'il avait un contrat d'exclusivité avec KING dans son pays.

Couverture de l'enregistrement du concert.
Pour l'anecdote Charly, pour faire face à des contrats d'exclusivité
porte le nom de "Charlie CHAN" (le nom de son épouse).
Couverture du Vinyle original.
Ce saxophone alto Grafton n° 10265 lui aurait été donné par un anglais en 1950. Et ensuite il existe des versions variables de l'histoire : "il n'aurait été joué par Parker qu'au cours de ce concert", ce qui semble douteux puisqu'il existe de nombreuses photos avant et après cette date où on voit Charlie jouer ce saxe ; il aurait "gagé son saxophone pour se payer sa dose d'héroïne, avant le concert, et une personne de Grafton présente lui aurait donné ce saxe en plastic"?   Qu'importe les versions, on peut écouter cet enregistrement de ce quintet superbe....et essayez de me dire que le son de Parker est différent lorsqu'il joue ses autres saxophones, ou ce saxe en plastic.  
Ce concert a été le dernier qui rassemblait Parker et Gillespie.
Charlie Parker jouant son Grafton en 1950 à New-York
Ce saxophone a été créé par Hector SOMMARUGA (1904-1986), italien d'origine qui était passé par la France, l'Angleterre, le Portugal où il avait développé sa passion du saxophone, en créant dans ces pays des ateliers de réparation et avait apprit à jouer de cet instrument. Passionné également par les nouvelles techniques utilisant le plastic il avait créé à Londres une petite entreprise , Grafton Way à Tottenham Court Road. A la fin de la seconde guerre mondiale il projeta de construire un saxophone en matière plastique à un prix faible. Le brevet fut déposé en septembre 1945 et le premier prototype fut réalisé en 1946. La matière plastique spécifique à ce projet a été réalisé par Plastique Impérial Chemical industries. Hector avait besoin d'être aidé au niveau financier pour passer à la réalisation industrielle, il obtint dans un premier temps l'aide de Geoffrey Hawkes (de la firme Boosey &Hawkes, puis de John E. Dallas, deux acteurs majeurs de l'industrie des instruments de musique.
 
 
Une partie du brevet final obtenu en 1949
Ce saxophone alto fut mis en vente en 1950 au prix de 55 £ soit la moitié du prix d'un saxophone classique moyen de l'époque. Il est composé d'un corps en plastique, d'un bocal métallique, de clés métalliques directement fixées au corps en plastique, d'où une grande fragilité, munies de ressorts "enroulés" ou " Coiled Springs" nécessitant un matériel spécifique pour être installés, et de gardes en plastic.
Le corps en plastic.
Le corps et les attaches métalliques.
Le pavillon.
Gardes en plastic .
Clétage à ressorts enroulés
Ressort enroulés.
La numérotation commença en 1950 au N° 10000 et s'arrêta en 1968 au numéro : vers 14000.
Le projet d'un ténor exista, même peut être un prototype, mais s'arrêta bien vite devant la difficulté de réalisation et la faible réussite de l'alto. Il fallait pour atteindre le point critique de rentabilité obtenir le marché américain et surtout les universités....mais les US n'ont pas bien accueilli ce  saxophone "en plastic", "bas de gamme", "très fragile", "difficile à régler et très régulièrement".
Hector Sommaruga quitta la Dallas Company en 1953 pour rejoindre la Riviera française où il tint un môtel jusqu'à sa mort en 1986. La commercialisation dura une dizaine d'années, et quelques fabrications anecdotiques existaient jusqu'en 1968.
Publicité Grafton vers 1950.
Il y a quelques années en septembre 1994 le numéro 10 265, saxophone de Charly Parker a été vendu 100000£ chez Christie's......mais attention le dernier vendu à Vichy, n'ayant été joué par personne  de célèbre n'a fait que 1300 Euros (Mais ne le dites pas, je l'ai essayé ; peut être que sa côte va augmenter ?).
Un autre personnage du jazz moderne a joué sur Grafton, il s'agit d'Ornette Coleman qui en 1954 joua ce saxophone parce qu'il était le moins cher du marché. C'est sur ce saxe qu'il enregistra sa célèbre composition : Lonely Woman.

Ce saxophone de légende à donné des idées à quelques autres inventeurs.......C'est le cas du vibrato commercialisé actuellement.
Le premier "saxophone en polycarbonate"

Et le son ?
Et juste pour finir une pensée pour le Bird......
 
La tombe de Charlie Parker.
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire