samedi 22 août 2015

Gérard Joseph DELEPLANQUE (1723 -1784 ) : Maître sculpteur et luthier à Lille.

Lorsque nous avons rédigé l'article sur la nature morte aux instruments de Watteau de Lille, nous avons traité la clarinette de Keller dans ce tableau, mais pas la guitare attribuée par Florence GETREAU, à Gérard DELEPLANQUE.
Cliquez sur ce lien pour lire l'article sur la nature morte aux instruments de musique de Watteau de Lille. (Musée de Lille)

Gérard Joseph DELEPLANQUE est un luthier très intéressant, d'une grande compétence et qui exerçait en province à Lille. Il a réalisé (? ou vendu) des instruments très variés (guitares, cistres, instruments du quatuor...) nombreux et conservés dans de nombreux musées.

Il est né le 17 novembre 1723 à Lille (Paroisse Saint Etienne), son père François DELEPLANQUE était "Marchand Grossier" c'est à dire marchand en gros et également musicien. La famille DELEPLANQUE était originaire de Roubaix.
Pour mieux connaître la généalogie de ce luthier : Cliquez.

Signature de Gérard Joseph Deleplanque.
Il épouse le 27 avril 1745 à Lille (Paroisse de Saint Etienne), Marie Caroline Joseph LAMBELIN native de Hem dans le nord. Il est à son mariage Maître Sculpteur.Ils auront six enfants tous nés à Lille (Paroisse Saint Etienne), dont Amable François Joseph DELEPLANQUE (1756-1797) qui sera professeur de Harpe à Paris et compositeur.

Lors des 6 naissances de ses enfants à Lille, de 1746 à 1756 Gérard DELEPLANQUE se déclare Marchand Grossier. On ne sait pas avec qui il se forma à la lutherie, mais en 1759, il se dit faiseur d'instruments et exerce au Marché aux Entes. Le musée de Bruxelles conserve une guitare portant l'étiquette : "Gérard Joseph DELEPLANQUE Luthier au Marché aux poulets à Lille. 1761".
Guitare de G.J. DELEPLANQUE portant une marque de 1761.
(N°2915 Musée de Bruxelles)
G.J. DELEPLANQUE a fabriqué des instruments très variés, en particulier des Cistres, instruments très populaire à la Renaissance. Le cistre est un instrument à cordes pincées, avec une caisse en "goutte d'eau" et un fond plat. Les cordes sont métalliques ou en laiton, l'instrument ce joue avec un plectre, ancêtre du médiator, en plume. La pratique du Cistre est proche de celle du luth, mais la musique plus simple et plus populaire. L'instrument est tombé dans l'oubli vers le milieu du
XVII ème  pour réapparaître vers 1760, période où il connut un engouement du public comme d'autres instruments de ce type (Luth, pandore...), pour retomber de nouveau dans l'oubli au début du XIX ème. En Grande Bretagne, en particulier en Irlande et en Ecosse il était et reste encore très apprécié dans la musique traditionnelle d'ou son nom de Guitare anglaise.
Les cistres du XVIII ème comportent dix cordes, 4 doubles et deux simples. Il semblerait que les premiers cistres fabriqués par DELEPLANQUE, s' ils avaient un fond plat, n'avaient pas encore de caisses en goutte d'eau comme on peut le voir sur ces deux exemplaires du musée de Bruxelles fabriqués en 1764.
Cistre de G.J DELEPLANQUE de 1764.
(Musée de Bruxelles N° 1525)

Cistre de G.J. DELEPLANQUE de 1764.
(Musée de Bruxelles N°2919)
Il fabriquait également des instruments redevenus populaires comme ce luth pandore, très voisin des luth, à caisse bateau et à cordes métalliques.....
Luth Pandore de 1766 de G.J. DELEPLANQUE;
(Musée de Bruxelles N° 535)
.....ou ce quinton (sorte de violon à 5 cordes) réalisé également en 1766.


Quinton de G.J. DELEPLANQUE de 1766.
(Musée de Bruxelles N° 1399)
                       
Cistre fait en 1768 par G.J DELEPLANQUE;
(Musée de la Musique de La Villette E 172)

Ce qui est intéressant dans cette succession d'instruments c'est de voir l'évolution du travail ce cet artisan où l'on voit le travail du luthier qui évolue et surtout l'art du Maître sculpteur qui commence à prendre le dessus pour satisfaire, sans doute une clientèle plus esthète que musicien. C'est à partir de 1766 qu'il s'installe à la "Grande Chaussée, au coin de celle des Dominicains  à Lille"

Guitare de G.J. DELEPLANQUE de 1768.
(Musée de la musique de la Villette E. 2350)
Détail du dos de la guitare précédente.
                 
Guitare de1771 faite par G.J DELEPLANQUE;
(Musée LASCARIS de Nice)
                         
Cistre ou guitare anglaise de G.J. D. fait en 1771.
(Musée de Bruxelles N° 1523)
                   
Cistre de 1774 fait par G.J. D.;
(Musée de Bruxelles N° 2509)
                   
Guitare anglaise ou Pandore avec caisse plate en forme de Mandoline de 1774.
(Musée de Bruxelles N° 257)
                     
Femme jouant du cistre par Pieter Van Slingeland vers 1677.
Etiquette utilisée depuis 1766.
Et notre tableau aux attributs de musique de Watteau de Lille, est ce une guitare de G.J. DELEPLANQUE qui est représentée ? Florence Gétreau a-t-elle raison ?
Détail du tableau de Watteau de Lille.
Par exemple si on la compare à la guitare du Palais Lascaris ? Qu'en pensez vous ? C'est proche....
Un des chefs d'oeuvre de Gérard Joseph DELEPLANQUE a été réalisé en 1775. C'est une guitare particulièrement travaillée.
 


         
Guitare exceptionnelle réalisée par G.J. DELEPLANQUE en 1775.
(Musée de la Villette E 1212)
La même année il rélisaient des cistres très précieux.
Cistre réalisé par G.J. DELEPLANQUE en 1775.
(Musée de Bruxelles N° 537)
             
Cistre fait en 1775 par G.J. DELEPLANQUE et dans lequel on peut apprécier
son travail de Maître sculpteur.
(Musée de la Musique de La Villette DAD 32034)
                         
Cistre réalisé par G.J. DELEPLANQUE en 1777.
(Musée de Bruxelles N° 2921)
                           
Cistre de G.J DELEPLANQUE  réalisé en 1777.
(Musée de la musique de La Villette E 2080)
Comme on le voit dans cette suite d'instruments, G.J. DELEPLANQUE ne s'attaqu'a pas à la réalisation d'instruments du quatuor au début de sa carrière.
         
Viole d'amour de 1781 réalisée par G.J DELEPLANQUE.
(Musée de Bruxelles N°2889)
               
Alto de 1783 de G.J DELEPLANQUE.
(Musée de la Musique de La Villette E. 975)
Guitare de 1783 réalisée par G.J. DELEPLANQUE.
(Musée de Bruxelles N° 2914)
Gérard Joseph DELEPLANQUE est décédé le 4 août 1784 à l'âge de 61 ans.
Acte de décés de G.J. DELEPLANQUE. (Source Bernard Deleplanque)
Sa veuve continua, sans doute, avec l'aide de son gendre Pierre Joseph PEERENS (Maître horloger) son activité de Marchand luthier, d'abord à la même adresse : "Peerens Deleplanque, marchand luthier au coin de la Grande Chaussée à Lille".
Etiquette que l'on trouve dans ce cistre de 1790.
Cistre de 1790 : Peerens Deleplanque.
(Musée de la musique de La Villette E.980)
Guitare de 1795 de Deleplanque (après sa mort)
Musée de Lille
Pour en savoir plus sur l'art de ce luthier consultez l'ouvrage de nos experts SINIER de RIDDER qui consacrent un article sur ce luthier Lillois. Cliquez sur ce lien Sinier-de-Ridder.livres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire