dimanche 28 février 2016

Retour des INDES.......Quelques anecdotes musicales. La respiration circulaire.

René est revenu d’Inde et m’a offert évidemment une clarinette (Correction : une flûte !!!! ) de charmeur de serpent : un vrai Pungi acheté à un charmeur Sapera  (la caste autorisée à jouer cet instrument) à Jaipur. Heureusement il a laissé les cobras sur place ! J’ai essayé avec mon chat qui contrairement aux serpents n’est pas sourd mais comme eux sensibles aux vibrations… et il s’est sauvé …. ainsi que ma femme d’ailleurs ! les artistes sont incompris !
Alors René....l'Inde ? Que de merveilles, que de contrastes, que de découvertes...un grand émerveillement, mais nous allons surtout évoquer quelques moments musicaux. Tout d'abord ce pungi acheté à un charmeur de serpent de Jaipur....et il a essayé l'instrument devant son serpent émerveillé et moi même je l'ai imité mais visiblement ma sérénade ne l'a pas inspiré.



Le Pungi est composé de deux morceaux de bambou l’un grave faisant le bourdon toujours la même note basse et un autre qui percée de trous permet de jouer les notes aigues. Ces deux bambous sont fixés dans une caisse de résonance appelé gourde faite en bois (bois de rose, courge, noix de coco…) et l’instrument peut être décoré. Il est à peu près de la taille d’une clarinette , se joue de face et en souffle continu (comme la respiration circulaire), le musicien aspirant et soufflant l’air en même temps.


Martin Frost, formidable clarinettiste utilise cette technique pour jouer l'Avé Maria.


Mais au Rajasthan il y a beaucoup de musique donc beaucoup d'instruments.....D'abord les musiciens s'accompagnent à l'harmonium portable, souvenir des anglais.

Un beau spectacle  à Udaipur où l'on peut apprécier un trompettiste qui ressemble à Freddy Hubbard et entendre harmonium et Tablas.


Un joueur de Ravanhatta à Udaipur.



Musicien joueur de tabla.


Flûtiste.



Et l'étonnement permanent.....




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire