jeudi 9 novembre 2017

Un nouveau Quizz musical : Quizz N°3.

Par José Daniel Touroude.


Vous êtes nombreux à avoir lu les précédents et à redemander un petit quizz n°3 supplémentaire pour vous détendre ! Alors tant pis pour vous ….

Le quizz sur les instruments : Quizz 0 Cliquez sur ces liens pour voir les quizz précédents.
Le quizz sur les instruments : Quizz  N°1 
Le quizz et anecdotes musicales n°2 : Quizz N°2

1°) Question : 
Je suis une danse née à la Renaissance autour de la Méditerranée (surtout en Italie). Certains l’ont attribuée au démon, d’autres à une piqûre d’araignée.
Qui suis-je ?

Indice : Les autorités religieuses fustigeaient le public pris par l’envie irrépressible de danser en entendant cette danse effrénée et «se libérer de la possession du diable» en s’agitant jusqu’à l’épuisement, d’autant plus que cette danse était contagieuse, déchaînée, compulsive et entraînait des gestes obscènes, des crises d’hystéries et des évanouissements…Les scientifiques rationnels, contrant la religion, indiquaient que les effets de cette danse étaient une libération des inhibitions et du subconscient comme une drogue allant jusqu’à la catharsis finale. En fait ce n’était pas vraiment une maladie (quoique suer abondamment enlevait les miasmes) mais simplement une piqûre d’araignée appelée la tarentule.


En fait le rythme de cette danse n’est ni démoniaque, ni névrotique et entraîne l’envie de «s’éclater» comme beaucoup de danses. Le fait de vouloir bouger voire battre les pieds en entendant la musique est dû à la stimulation du cervelet diront les neuroscientifiques.



Réponse :   la Tarentelle
Anecdote musicale :
Sir Thomas Beecham s’adressant à un violoncelliste de son orchestre: “Vous avez entre les jambes un instrument qui peut donner du plaisir à des milliers de gens, et tout ce que vous savez faire c’est le gratter !“.
Pour une autre histoire de ce chef talentueux un tantinet grivois que j’adore : cf. quizz n°2 


2°) Question : 
 Je suis un compositeur d’opéra célèbre du 19ème siècle et pour plaisanter et rire des airs d’opéras et de moi même mais aussi surtout des divas aux cris perçants, j’ai composé une œuvre où deux chanteuses chantant mes airs d’un opéra seulement en miaulements .

Indice : c’est vrai que j’aime les chats ! La bonne cuisine et mon lit (je composais au lit)

Le duo pour deux voix féminines et orchestre est tiré des extraits de mon opéra Othello et les seules paroles sont des miaous déchirants !

Nous vous présentons l'avant dernier de la famille :
Tigrou Touroude.


(Si vous avez un chat, et si vous voulez réveiller votre belle mère, mettez ce duo vous aurez vite un trio !)

Réponse : ROSSINI

Anecdotes musicales :
Une  jeune chanteuse rentre à la maison et son père lui dit que si elle travaille bien, il lui donnera 10 euros. Alors elle répond : Le voisin m’a déjà donné 20 euros pour que je ne chante pas aujourd’hui... 
Lao Tseu a dit "La plus belle musique c’est le Silence".....
Un professeur de chorale à Nuremberg demande à un de ses élèves s’il est riche.Non, pourquoi répond –t-il ? Pour savoir si je peux vous faire chanter...


3°) Question :
Je suis un grand compositeur baroque et j’ai eu à subir des copies sauvages à travers l’Europe pour deux concertos pour violon que j’avais écrit. Aussi je n’arrivais plus à les vendre alors j’ai eu l’idée de faire des variantes. Je changeais le début et un peu mes concertos et de 2 j’en ai fait 10 de plus et ainsi j’ai pu vendre mes 12 concertos différents et tellement proches !  Qui suis-je ?

Indice : les revenus des musiciens provenaient soit d’un mécène, et/ou le fait d’avoir un poste contractuel, et/ou gagner des cachets d’interprète virtuose avec des concerts payants, mais aussi être payé par les éditeurs de leurs œuvres. Très tôt les copies pirates des œuvres permettaient de ne pas payer les partitions et se répandaient … … Beaucoup vont se plaindre de cet état de fait notamment Haydn, Beethoven et bien d’autres et ceci jusqu’à maintenant ….




(Je suis aussi prêtre à Venise entouré de jeunes filles que je fais chanter)
Réponse : Vivaldi

Anecdote musicale :

Le pianiste Robert Casadesus joua un jour pour un gala de charité une sonate de Beethoven pour violon et piano avec Albert Einstein au violon. A la fin du concert, quand un journaliste demanda à Robert Casadesus “Alors, Maître, comment joue le professeur Einstein, le père de la relativité ?“, celui-ci répondit un seul mot : “Relativement“ !

4°) Questions :
Je suis l’architecte d’un monument musical célèbre qui a été inauguré le 5 janvier 1875 en présence du roi d’Espagne, du président Mac Mahon, et de moi même. On a joué l’ouverture de Guillaume Tell de Rossini.
Facile !  Garnier  l’architecte de l’Opéra de Paris

Mais plus difficile, je suis un sculpteur et lors de la décoration extérieure  de l’Opéra, j’ai subi un scandale retentissant. Qui suis-je ?

Indice : mes statues étaient dénudées et représentaient une danse mais depuis Praxitèle et la Grèce antique pas quoi de fouetter un chat !


Réponse : «La danse» de Carpeaux.


Ce bas relief de l’Opéra Garnier montrant des femmes dansantes excitées et dévêtues autour du génie de la danse nu. Qualifié d’indécent et scandaleux par la presse conservatrice qualifiée «d’enseigne de mauvais lieu». Le terme enseigne est péjoratif car c’était une source courante de revenus pour les artistes (Toulouse Lautrec fera la célèbre affiche du Moulin Rouge) mais aussi les enseignes des artisans et commerçants pas toujours valorisantes mais source de revenus.
Même Prosper Mérimée critiquera cette œuvre et devant le scandale (la sculpture sera vandalisée et abîmée par une tache d’encre, Napoléon III va l’enlever et demander à Carpeaux d’en refaire une autre plus convenable. Carpeaux refuse, la guerre de 1870 arrive et le scandale s’éteint. Actuellement au musée d’Orsay, elle ne fait plus scandale du tout !

Anecdote musicale :
Le grand pianiste Vladimir Horowitz est invité dans les années 30, par son agent dans une maison close à Berlin pour un peu le dérider de ses arpèges et de son stress mais Horowitz qui a concert le soir, l’accompagne, l’attend mais ne consomme pas. Quand son agent a fini, il retrouve son prodige entouré de toutes ces dames autour du piano, admiratives. Le soir même, Horowitz entre en scène et se plie devant la salle qui applaudie et en relevant la tête que voit-il au premier rang ? Toutes ces dames devenues groupies étaient là !.... Ce diable d’Horowitz avait encore frappé !

Ajout "intempestif" de René Pierre pour les jazzeux fanatics.

Hé ! Hé ! M'sieux nia pas que le classicos...Ya le JAZZ !

Question subsidiaire pour ceux qui ne se sont pas arrêté au Be Bop.....et qui aiment le jazz.


Citez au moins trois des membres de la section de saxes qui jouaient dans le grand orchestre de Mel Lewis dans cette version de Dolphin Dance ?

Indice : Ils ont tous fait une brillante carrière en soliste...et deux sont très connus des amateurs de jazz.


Et oui ! quelle section ouf : Joe Lovano (Ténor) qui a l'air lui aussi d'apprécier le chorus de Kenny Garrett (second alto), quel solo....Dick Oatts (premier alto) un super altiste moins connu du grand public mais un de mes préférés, au deuxième ténor Gary Pribeck dont j'essaie régulièrement de relever les solos et au baryton, là aussi un grand et fidèle de Mel Lewis et des grands big band, Gary Smulyan.

Le tromboniste avec le petit doigt en avant : John Mosca et on reconnaît à la trompette Tom Harrell.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire